MALAGA L’EMPORTE A SEVILLE

Mis à part les férias, les deux corridas les plus importantes – sur le papier- de la saison espagnole ont toujours été le Dimanche de Résurrection , à Séville, et la corrida de la Beneficencia, à Madrid.Mais Malaga, il y a quelques années enleva à Séville son vedettariat à une date si significative, en annonçant José Tomas, exilé des arènes sévillanes. Cette année, malgré l’absence du madrilène, du moins dans le première partie de la saison, la cité méditerranéenne maintient son poste de leader :Sincèrement, le mano a mano entre Morante et El Juli efface le retentissement du duel sévillan entre Manuel Escribano et Daniel Luque, même s’il est annoncé avec des taureaux de Miura. Non ?

Les commentaires sont fermés.