JOSE TOMAS ET CASTELLON

Alors qu’on ne parle plus dans les médias généralistes des prestations des toreros espagnols dans les arènes d’Amérique et qu’un coup de corne d’ un coureur d’encierro des Etats-Unis est bien plus largement couvert que celui d’un torero en piste, il est stimulant qu’une manifestation massive comme celle de Castellón démontre que l’aficion existe, ou encore que l’annonce du retour de José Tomás le mai dans les arènes d’Aguascalientes a provoqué une effervescence dans la Fiesta, même si ces deux informations ne semblent pas intéresser les informateurs.

Les aficionados devons nous habituer au silence et à répondre en nous rendant aux arènes. Aguascalientes n’aurait pas de difficultées pour remplir ses gradins (16 200 places) deux ou trois fois, car les aficionados du monde entier iront voir le colosse de Galapagar. Le défi est pour la feria de la Madeleine à Castellón, qui sans doute programmera de bons toreros sans la moindre couverture médiatique, sans cette notoriété indispensable pour réunir toutes sortes de public comme c’est le patrimoine des génies. Il en serait différemment si José Tomás toréait à Castellón. Penser qu’avec une douzaine de corridas ce torero pourrait relancer la Fiesta….

Les commentaires sont fermés.