AIRE: L’EFFROI, LA DOULEUR ET LE DEUIL[:]

C’est l’effroi, la douleur, le deuil. La face dramatique de la tauromachie: Ivan Fandiño est mort samedi soir à l’hôpital de Mont-de-Marsan des suites d’un gravissime coup de corne dans les arènes d’Aire-sur-l’Adour. La cornada s’est déroulée lors du combat du troisième toro; celui de Juan del Alamo. Ivan a effectué un quite à la cape et lors du remate de ce quite, il a légèrement glissé. Le toro l’a heurté de plein fouet, il est tombé, il a roulé sur le sable; alors qu’il était au sol, le toro lui a infligé ce coup de corne qui a touché le haut du corps, côté droit.

Tout cela n’a duré qu’une poignée de secondes. Amené à l’infirmerie par sa cuadrilla et par Thomas Dufau, il a reçu les premiers soins du chirurgien des arènes. Constatant la gravité de la blessure, il l’a fait évacuer sur l’hôpital de Mont-de-Marsan. Ivan aurait fait deux arrêts cardiaques au cours du trajet. Le second lui aurait été fatal et il n’aurait pas pu être réanimé.

Bien que des nouvelles alarmantes courraient dans le callejon personne ne se doutait réellement du drame qui se déroulait. La corrida très prenante par ailleurs s’est donc déroulée normalement. Juan Del Alamo a coupé une oreille. Thomas Dufau a du tuer trois toros. Nous garderons le souvenir impitoyable de l’animal fouillant le sable pour chercher l’homme. Nous garderons aussi le souvenir du beau succès du torero basque lors du toro d’ouverture. Toro exigeant, qu’il a su soumettre avec intelligence et conduire dans le bon rythme. La pétition fut unanime et la vuelta triomphale.

A la famille d’Ivan, à ses amis nos condoléances attristées.

Aire dimanche, corrida des fêtes. 1/2 arène.

6 toros de Baltasar Iban

Ivan Fandino : oreille.

Thomas Dufau: salut, silence et silence.

Juan del Alamo: vuelta et oreille.

[:]

Les commentaires sont fermés.