REPARTIS DE VIC-FEZENSAC ENCHANTES

Pourquoi sommes-nous repartis de Vic-Fézensac enchantés…1/ D’abord les toros: Tous sont sortis intacts, forts, dans leurs types et surtout très armés. Beaucoup ont été applaudis dès leur sortie. Tout de même cela fait 26 animaux impeccables de présentation. Deux novillos de Raso del Portillo sont restés inédits dommage: les deux premiers ont fait sensation. La corrida de Dolorés Aguirre a plu et le second toro a fait une vuelta. Trois toros ont alliés noblesse et bravoure ce jour là : 2ème, 5ème et 6ème. Deux toros remarquables lors de la corrida concours : le Miura et le toro de Los Maños. Ce dernier est resté inédit à la muleta, dommage! L’ensemble de la corrida de Palha a séduit les sceptiques: corrida complète avec mention au second. Enfin les Alcurrucen âpres et souvent mansos au cheval ont tout de même cédé par moment sous les muletas autoritaires et l’entrega des piétons. Final spectaculaire.

2/ Les hommes: ils en auront surpris plus d’un, pas nous. Domingo Lopez Chaves est un torero expérimenté et courageux, il avait besoin d’un trophée qu’on ne lui a pas concédé hélas. Antonio Chacon est une valeur sure, un torero sur lequel on peut compter: il a l’a montré dans sa conduite de la lidia. Emilio de Justo, triomphateur de la féria, est en pleine bourre. Sa capacité et son entrega sont ses armes. Deux toreros auront séduit particulièrement: l’artiste Curro Diaz qui peut avec tous les toros et Juan Bautista donc la technique est éblouissante. Un mot pour le nouvel adoubé: Manolo Vanegas très préparé, il avait mangé du lion, il n’a pas déparé dans un trio très relevé.

3/ L’ambiance: Il y a eu la météo; mais une Pentecôte à Vic sans pluie, je n’en ai pas le souvenir… Les présidences, celle du samedi et surtout du dimanche matin. L’excès n’est jamais bon et il n’est pas sérieux de se poser en gardien de l’orthodoxie sans en appliquer un article essentiel: l’oreille du public devenue une exigence démocratique… Tout cela reste à relativiser; cela fait partie d’une sorte de folklore: on a vu pire… et cela n’a pas gâché notre plaisir.

Les commentaires sont fermés.