CURRO DIAZ, LE DON DE l’ESTHÈTE[:]

Bilbao, 2 corrida de feria. Je n’ai pas du tout aimé les six toros d’Alcurrucén, ils ont manqué de race, de classe et ils avaient trop de cornes. Tous ont été peu brillants. Devant de tels adversaires, Curro Díaz, Joselito Adame et Juan del Alamo ont été largement au-dessus. Du moins pour les aficionados, je ne sais pas si c’est le cas pour ce public qui préfère les bonnes choses mais applaudit souvent ce qui ne l’est pas.

La faena de Curro au 4ème eut de très beaux passages, contre lesquels conspira le taureau. On le récompensa avec une oreille méritée. Joselito Adame a changé, ce n’est plus seulement un torero très adroit, il y a maintenant de la prestance, du temple et de la distinction dans tout ce qu’il entreprend. Il a été bien. Quant à Juan del Alamo, sur la bonne pente depuis son triomphe madrilène, il s’est montré très au-dessus de son premier et a vainement insisté devant un sixième où il n’y avait rien à faire.

Impression personnelle : le peu de public qu’il y avait me sembla peu concerné, manquant d’entrain ou apathique. Il ne me paraît pas être le chœur idoine pour ces arènes au toro grand, fortement armé et peu enclin à la fête. Des jours meilleurs viendront.

[:]

Les commentaires sont fermés.