MAESTRIA DE PONCE, GRAND TOREO D’URDIALES ET EXPLOSION DE ROCA REY[:]

La corrida du Puerto de San Lorenzo, bien faite à l’exception du 5è et 6è, trop lourde, harmonieuse de cornes, faible des pattes -avec les sabots très ouverts- fut plutôt mansa et peu reluisante. Devant de tels adversaires, Ponce se comporta en maestro ; Urdiales administra des passes de belle facture à son réticent premier ; et Roca Rey, qui avait vu son premier s’abîmer une patte le rendant ainsi invalide, provoqua un tumulte au sixième. On lui concéda une oreille mais le public demanda les deux. Mais, comme vous le savez, le président de Bilbao ne concède la seconde oreille que si le torero est de son goût.

Le profil de cette feria est clair : des toros grands, aux prestations presque nulles et des toreros très bons. Mais voilà, le message ne passe pas parce que la présidence s’y refuse.

[:]

Les commentaires sont fermés.