MADRID. ALVARO LORENZO OUVRE LA GRANDE PORTE

Madrid, dimanche de Résurrection. La corrida de El Torero, bien faite mais avec trop de cornes, offrit trois toros très braves, premier, second et sixième, un très manso, le quatrième, et deux peu reluisant, second et cinquième. Le sixième a fait le tour de piste. Cette élevage de Jerez, qui fournit Madrid avec de bons toros depuis plusieurs années, a connu sa consécration dimanche dernier.

David Mora, toujours partant, a été sur le point de triompher. Mais on l’a vu en-dessous de son premier, brave et avec de la classe, et il a failli couper une oreille au quatrième, un toro qui fuyait son ombre et qu’il a attaché à sa muleta. Il fit un tour de piste.

Daniel Luque a été confronté à deux taureaux qui ne permettaient que l’échec. Mais il a été supérieur à eux. Les gradins ont respecté sa consciencieuse première faena mais pas la seconde, encore plus méritoire devant un cornu qui refusait de charger et dangereux. Il mérite qu’un taureau lui charge enfin à Madrid.

 Le triomphateur fut Alvaro Lorenzo, splendide dans son engagement et encore meilleur comme artiste. Son toreo à la cape, qu’on ne put qu’entrapercevoir, vaut de l’or, et avec la muleta il a été exceptionnel devant ses deux adversaires. Sa seconde faena, inspirée et intelligente, mesura avec délectation les temps qu’il accorda au taureau et au toreo, et ses passes furent savoureuses et profondes, d’un trait impeccable. Il coupa trois oreilles méritées et sortit par la Grande Porte.

La saison madrilène commence bien, avec deux triomphes significatifs, le dimanche des Rameaux, celui de Fortes, et le dimanche de Résurrection, celui de Lorenzo. Qui a dit qu’il n’y avait pas de relève dans l’escalafon ?

Les commentaires sont fermés.