LA FAENA PARFAITE

Madrid, 24 mai. Deux toros de Alcurrucén, deux de Victoriano del Rio, un de Domingo Hernández et un de Garcigrande. Devant la bravoure, engagement ; devant la caste, maîtrise ; face au danger,

TORÉER LE MANSO

San Isidro, dixième corrida. Au toro manso de race brave on l’appelle « mansurrón » ou « bravucón », car le bétail de leur condition d’une certaine manière charge. Avant, le manso-brave était plutôt

UN MEXICAIN EN OR

San Isidro, huitième corrida. Deux toros de toute beauté, profonds et très armés, mirent à l’épreuve le très jeune matador Luis David (Adame). L’un, un jabonero bravissime, et l’autre un