HONTEUSE CORRIDA MANSA DE DOLORES AGUIRRE

Madrid, 27 mai. 6 de toros de Dolores Aguirre pour Rubén Pinar, Venegas et Gómez del Pilar. Six toros et pas une charge. Des fuites de tous côtés. Des chevaux, des capes, des muletas. Des probations, des regards perdus et des à-coups aux banderilles ne permettant pas de passer. Des sauts, de coups de tête, des charges défensives, des soubresauts couards, le genio du manso fort et décasté. Et beaucoup de kilos, près de 600 kilos chacun. Et beaucoup de cornes, laides, peu harmonieuses. Ainsi furent -toros ou bœufs ?- ceux qui foulèrent Las Ventas le dimanche 27 mai. Comment peut-on venir à Madrid avec quelque chose de si écœurant ? Comment les vétos peuvent-ils approuver semblable aberration ? Il n’y que la laideur du volume et les cornes infâmes qui comptent pour les exigeants experts dans le toro de combat ? On affirme que le lot provenait de cinq étalons différents. Si tel est le cas, il vaudrait mieux envoyer toute la portée aux abattoirs, ainsi que les pères et les mères.

Les matadors, combatifs, inutilement dévoués, efficaces l’épée en main. Ils méritent réparation avec une corrida décente. Et les cuadrillas, dignes d’éloge. À pied et à cheval. Mauvais début pour le cycle toriste de San Isidro.

Les commentaires sont fermés.