LE TOREO CHÂTIÉ

Les taureaux de Pedraza de Yeltes étaient de véritables armoires à trois corps. On aurait dit des autobus à deux étages. Et leurs cornes paraissaient d’infinies tours gothiques. Une morphologie

L’ÉPREUVE

an Isidro, deuxième corrida. Les taureaux de Fuente Ymbro mirent à l’épreuve les toreros, le public et les prétendus connaisseurs de Las Ventas. « Hechizo », n°123, noir, avec des cornes réunies,

DÉSÉQUILIBRÉ

Madrid, 8 mai. La novillada de Guadaira, par son trapio et son poids, ses cornes et, probablement, son âge était une véritable corrida de toros des années 60  (à l’époque