UN BON MILLESIME POUR LA FERIA D’ISTRES 2018[:]

Galerie de photos de Bruno Lasnier à la fin de l’article. A l’annonce des cartels d’Istres plusieurs indices pouvaient nous permettre d’envisager de belles choses. Et bien ce fut le cas et les Arènes du Palio ont réalisé un bon millésime 2018 avec de bons toros et des toreros plus que présents.

Tout d’abord le vendredi 15 juin avec un joli lot de toros d’Aldolfo Martin bien présenté pour cette arène. Enrique Ponce a relevé le défi et a pu réaliser sa tauromachie au 4 em toro de l’après midi en coupant 2 oreilles. Paco Urena a été superbe par la profondeur de sa tauromachie et la  vérité de son toreo en particulier sur la corne gauche du dernier toro et a coupé 2 oreilles. Curro Diaz moins bien servi n’a pas pu s’exprimer.

Samedi matin une très bonne novillada de Virgen Maria est sortie en piste pour le plus grand plaisir des aficionados. Adrian Salenc et Christian Perez n’ont pas laissé l’occasion de briller et ont coupé 3 oreilles chacun. Digne présentation de Vincent Perez qui a coupé une oreille au dernier novillo un des meilleurs de la matinée gratifié d’une vuelta posthume. Samedi soir les aficionados ont répondu présents pour la corrida la plus toriste de la feria et les toros du Curé de Valverde très bien présentés ont mis de l’émotion en piste. Seul Juan Leal a complètement fait face et il a récolté 3 oreilles pour son engagement sans faille. A noter une vuelta pour le 4em toro « Cubetisto » après avoir pris 3 piques.

Le dimanche matin Castella au sommet de son art nous a impressionné par sa maturité et son temple. Il triomphe avec 3 oreilles mais n’a pas voulu sortir à hombros. En effet, Il était difficile pour Luis David Adame d’atteindre le niveau du torero Français. Il fait l’effort au dernier toro de jandilla (bon et exigeant) mais il est blessé à la mise à mort et part de suite à l’infirmerie ne pouvant accompagner Sebastian Castella pour le tour de piste final. Antonio Ferrera le moins bien servi nous a montré toute sa toreria. Dimanche soir lors de la corrida de l’art avec des toros de Juan Pedro Domecq, Juan Bautista coupe une queue quelque peu exagérée après un recibir au second toro de la corrida qui réalise une vuelta posthume. Son toreo relaché et avec beaucoup de temple nous a plutôt conquis lors de son affrontement avec le 5em toro mais il n’a pas de réussite à la mise à mort. La science d’Enrique Ponce et deux bonnes estocades lui permettent de couper 3 oreilles et de sortir aussi en triomphe. Gines Marin sans démériter, avec le lot le moins propice n’a pu se hisser au niveau de ses ainés. Il règne à Istres une atmosphère particulière propice a la réussite des spectacles taurins, puisse t elle y rester encore longtemps pour le bonheur des aficionados.

fotos Bruno Lasnier

PONCEADOILOFO3
« 2 de 38 »
[:]

Les commentaires sont fermés.