PABLO AGUADO : QUEL BEL ESPOIR

Il y avait le « lleno » à Gamarde, à quelques places près. Le premier grand rendez-vous de l’aficion du Sud Ouest où l’on a retrouvé beaucoup d’organisateurs taurins et toute la presse taurine. C’est dire l’importance que peuvent revêtir ce genre d’arènes en début de temporada et les retombées pouvant en découler pour les toreros qui y triomphent. Ce devrait être le cas pour Pablo Aguado. Il a excellé à la cape à son premier, avec des lances d’une douceur extrême, savourés par l’aficion comme un Pedro Ximenez hors d’âge. Du toreo aux arômes andalous que l’on a retrouvé à la muleta avec une faena ensorcelante. Avec le temple pour maître mot et un sitio privilégié. Chaque muletazo pesait sur un public qui lui aurait accordé les deux oreilles, voire plus, s’il l’avait tué. Malgré un pinchazo, une demi estocade et un descabello il coupa une oreille, c’est dire l’impact de la faena.

Sur son dernier, on vit la facette plus technique d’Aguado devant un cinqueño d’encaste Murube qui rechignait à se livrer. Faena de poids, en quête de cette deuxième oreille qui lui a finalement permis de sortir a hombros après avoir tué, cette fois-ci, le toro comme il se doit. Pablo Aguado est l’un des toreros à voir cette année et ses trois rendez-vous à la San Isidro pourraient le propulser aux premiers postes de l’escalafon.

David Galván, venu en remplacement de Daniel Luque, malade, n’a pas réellement convaincu. Son toreo précieux, l’est souvent un peu trop, il a surtout manqué d’assise, de réelle lidia. Il a coupé une oreille gentillette à son premier, protestée, après un bon coup d’épée. Malgré plus d’engagement à son second, son travail n’eut pas d’écho. Ce fut aussi le problème de José Garrido qui s’est montré, par contre, beaucoup plus tenace. Il faut aussi signaler que son lot fut le plus compliqué de l’après-midi. Sa bonne volonté fut récompensée avec une oreille après une estocade fulminante au cinquième.

A la sortie des arènes, les spectateurs et aficionados n’avaient qu’un nom en tête : Pablo Aguado. Pourvu qu’il continue de nous régaler comme il l’a fait dans ces sympathiques de la Chalosse.

Notons aussi que la jument « Duende », de la cuadra Bonijol, fut encornée par le sixième toro au cou mais l’accident a été a priori plus spectaculaire que grave.

 Gamarde. 31 mars 2019. Arènes presque pleines.

6 toros de Castillejo de Huebra, bien présentés, au comportement contrasté, faibles parfois sur pattes, le second fut remplacé. Se distinguèrent 1er et 3ème, compliqués 2, 5 et surtout 6ème. Noble sans transmission le 4ème.

 David Galván oreille protestée et silence après avis.

José Garrido silence et oreille.

Pablo Aguado oreille et oreille. Il est sorti a hombros.

Les commentaires sont fermés.