SAN ISIDRO 10 : PEDRAZAS AMÉLIORÉS[:]

Madrid, 25 mai. S’il n’y a pas de gros danseurs, ni des toreros avec du ventre, il ne devrait pas y avoir des toros comme ceux de souche Aldeanueva : hauts sur pattes, longs et au dos courbé. C’est une morphologie qui ne facilite pas des charges répétées et avec du rythme.

Mais aussi bien les éleveurs de El Pilar que ceux de Pedraza de Yeltes commencent à moduler le type d’encaste qu’ils ont choisi. Ainsi, cette corrida de Pedreza fut un peu plus basse et avec moins de poids. Ses toros s’approchèrent davantage des six cents kilos que des sept cents de l’an dernier à la San Isidro. S’il n’y avait pas eu de vent, les toreros, Octavio Chacón, Javier Cortés et Juan Leal auraient brillé avec eux. Malgré tout, Octavio Chacón a prouvé qu’il a du métier, Cortés un bon concept et Juan Leal du courage. Ce dernier fut encorné et coupa la seule oreille de l’après-midi.

[:]

Les commentaires sont fermés.