SAN ISIDRO CORRIDA 3. L’ANTI-TORO

Les toros de Valdefresno ne rappelaient en rien ceux du passé. Ceux présentés à Madrid étaient laids : hauts sur pattes, gros comme des cochons, taillés vers le haut comme des bovins avec une bosse.

Un immonde déchet d’élevage, impropres pour se présenter dans l’arène et qui évidemment ne chargèrent pas. Pourquoi les a-t-on réservés pour Madrid ? Pour une seule raison : le « veedor » de Las Ventas qui s’occupe du troupeau de cabestros ne retient que les toros grands pour qu’ils soient approuvés par des vétérinaires sans aficion. Lamentable : trois jeunes toreros prometteurs promis à une impasse. Un scandale : des milliers d’aficionados déçus. Un échec pour l’éleveur et pour les organisateurs.

Les commentaires sont fermés.