DES ESQUISSES DE BORJA COLLADO

Captieux, 2 juin. El Juli envoya une jolie novillada de El Freixo mais tous les novillos manquèrent de forces, de punch. Les deux premiers furent d’une extrême douceur, parfois mielleuse et avec peu d’émotion, le reste se défendit.

Borja Collado, novillero qui avait fortement intéressé les aficionados à la dernière feria de Valence, a eu de beaux gestes mais on a pu voir qu’il manque encore d’assise. Malgré tout sa personnalité a été remarquée, il a pu dessiner de belles passes à la muleta, surtout celles de poitrine. Il n’y a pas eu de faena aboutie mais son concept et son engagement de novillero -il a été accroché au moins quatre fois- augurent d’une progression à suivre de près.

Dorian Canton, novillero du terroir, prendra l’alternative cet été à Bayone. Il a plus d’acquis mais sa prestation a été assez froide. Il n’a pas su profiter de la douce noblesse de son premier, un peu mielleuse et manquant d’émotion, son courage et la quiétude de son toreo demandent aujourd’hui un toro d’un autre volume.

José Fernando Molina s’est montré volontaire à la muleta et a réussi quelques séries isolées de bonne facture. Sans plus.

Les commentaires sont fermés.