SAN ISIDRO 18 : MAUDIT VENT ANTI-TAURIN

La corrida du Puerto de San Lorenzo, dans son ensemble, fut brave et on devinait leurs élégantes charges bien rythmées. Mais les gens pensèrent qu’elle fut responsable de l’échec d’un rendez-vous très attendu.

Ces soi-disant aficionados se trompèrent. Ils semblaient ne pas savoir que les charges des toro braves répondent avec une haute précision aux ordres des leurres -cape et muleta- et ont oublièrent le vent qui les altérait, laissant les toros à l’intempérie, sans défense devant les assauts imprévisibles de ce maudit dieu Éole, probablement le saint préféré de tous les anti-taurins au monde.

De sorte qu’on ne peut rien sur cette corrida boycottée. Les principales victimes furent les toreros. Antonio Ferrera, Miguel Angel Perera et López Simón risquèrent leur vie sans la moindre option. L’éleveur, lui aussi fut malchanceux après avoir élevé six toros pendant cinq ans pour rien. Et bien entendu aussi le public qui ne comprenait pas ce qui arrivait. Avec un tel vent, on devrait suspendre ces corridas.

Les commentaires sont fermés.