SAN ISIDRO 21 : TOROS RUSTRES ET BONS TOREROS

Madrid, 10 juin. La corrida de El Ventorrillo était grande, vieille, puissante, très armée, sauf le sixième, on aurait dit du bétail quelconque. Ils ne chargeaient pas mais donnaient des coups de tête. Ils étaient à la fois agressifs et couards.

Le seul brave, qu’affronta Eugenio de Mora à la place de Sebastián Ritter, blessé gravement lors du quite qu’il fit au quatrième, coupa une oreille méritée. Quant à Ritter, il fut très vaillant face au seul toro qu’il affronta. Francisco Espada toréa ses toros démoniaques avec pureté et sincérité, comme si c’étaient des anges tombés du ciel.

Les commentaires sont fermés.