SAN ISIDRO 23 : UN GRAND APRÈS-MIDI DE TOROS

Madrid, 12 juin. Le gradin destiné aux jeunes, rempli de jeunes retraités, et les intégristes du Tendido 7, dont on ne voit pas le remède, étaient prêts à casser la course. La raison, pour commencer, le premier toro de El Juli, faible sur pattes, et dont ils ont nié la très bonne faena que lui fit son matador. Mais ils n’ont pas pu empêcher qu’au premier toro de Diego Urdiales, une bestiole de près de six ans, à la bravoure encastée et aux sèches charges, se concrétise une grande faena non

conclue avec l’épée. Ils n’y sont pas non plus arrivé, malgré l’avoir tenté, pendant le second toro de El Juli, un jabonero de six ans et 620 kilos, auquel le maestro de Madrid imposa une splendide faena, très mesurée car l’animal était asphyxié par son poids. Malheureusement, les deux toreros ont échoué à l’épée et leurs prestations ne furent pas récompensées par les oreilles qui auraient démontré le bon toreo vu sur la piste. Ils furent accompagnés par Diego Ventura, très torero face à deux mansos. Il coupa une oreille. Les toros à pied furent de Nuñez del Cuvillo, braves, et ceux pour le cheval de Los Espartales, mansos.

La corrida fut perturbée taurinement par les vivas au Roi et à l’Espagne. Une fois, ce n’est pas mal, mais cent fois c’est bête.

Les commentaires sont fermés.