DAX 2019 : Gines MARIN et ‘HABLA CLARO’ au zénith

La Féria de Dax s’est très heureusement terminée par un triomphe de Gines MARIN qui a immortalisé le toro « Habla Claro » de Santiago Domecq, qui méritait l’indulto cent fois mieux que son frère « lebrero » qui avait connu cet honneur l’an passé.

Il coupa deux oreilles indiscutables, le grand toro obtenant une vuelta torride tandis que le mayoral était appelé à participer à la sortie « a hombros ».Un toro fantastique, un lot de grande caste, brave et noble mais jamais mièvre, qui demandait souvent les papiers. L’honnêteté oblige à dire que ni Juan ORTEGA (venu remplacer Tomas CAMPOS),ni Alvaro LORENZO ,qui coupa une petite oreille, ne furent à la hauteur de l’évènement :on a en tête quelques noms de toreros qui eussent tout coupé de ces toros magnifiques, qui ne seront pas loin des prix de la temporada.

Il fallait donc cet heureux final pour rehausser le niveau d’une féria dont on attendait davantage.

A l’image de la pénible soirée du samedi 17, lors de laquelle seul Adrien SALENC démontra son envie de faire sa place au soleil. (Une oreille).LOPEZ CHAVES passa quasiment inaperçu –il lui faut du répondant et il y en eut peu- et Pepe MORAL, en perte de vitesse, dut subir les lazzis d’une foule noire de colère à la vue d’un imprésentable sobrero qui n’aurait jamais dû fouler le sable dacquois. Les toros d’Ana ROMERO, fades au superlatif, décastés et sans race aucune, plombèrent totalement la soirée.

La course très attendue comme toujours à Dax-le seul no hay billetes, mais les entrées furent toutefois très importantes durant le cycle- de PEDRAZA fut très en-dessous de ses devancières et de celle de Vic par exemple. De présentation madrilène, braves au cheval –la palme au grand quatrième-ils accusèrent trop vite les lourds châtiments à la pique, et manquèrent d’alegria au long des faenas. CHACON (une oreille) fut en dessous, Juan LEAL tomba sur les deux toros les moins propices mais lutta avec ferveur contre l’adversité. Daniel LUQUE, reçu avec tout le respect dû à son triomphe bayonnais, aurait pu récidiver mais une mise à mort défectueuse le priva des deux oreilles que méritait sa magnifique faena au cinquième.

La course de JANDILLA fut, d’une manière surprenante, mal appréciée par le conclave. Alors qu’il s’agit d’un lot sérieux, très encasté, compliqué, qui ne laissait pas la place au doute. URDIALES, qui se vit remettre en piste un cadeau par les autorités locales pour marquer ses 20 ans d’alternative en ces lieux, fit une faena intelligente et belle, surtout côté gauche, au 4ème, conclue par un volapié faramineux qui valait à lui seul l’oreille. CASTELLA coupa deux oreilles peut-être généreuses, mais sa faena au n°5, surtout, reste un grand moment de lenteur, d’inventivité, d’élégance. Quelqu’un a-t-il aperçu TOÑETE ?

L’ouverture, marquée par le retour de PONCE en France, fut telle qu’on l’attendait, petit lot gentillet de Victoriano DEL RIO qui ne faisait de mal à personne. Sans fond, sans grandes forces, ils s’éteignirent bien vite. MANZANARES fut constamment en RTT, et son oreille ne pouvait venir que d’une grande estocade foudroyante. PONCE n’a plus mal aux genoux, il le prouva à de nombreuses reprises dans ses spéciales « poncinas » et coupa l’oreille de l’amitié. Quelqu’un a-t-il aperçu CAYETANO ?

Pour être complet, indiquons que Andy CARTAGENA et Léa VICENS profitèrent d’une bonne course de SANCHEZ Y SNCHEZ (on donna vuelta au 5ème, mais nous n’y sommes pour rien) pour sortir en triomphe tandis de HERMOSO DE MENDOZA junior fut trahi par ses rejones de mort.

Les commentaires sont fermés.