LA CORNADA DE JIMENEZ FORTES. MADRID 13 ABRIL 2014.LA BLESSURE DE JIMENEZ FORTES. MADRID 13 AVRIL 2014.

Fue un cornadón. Interesó la pelvis, la vejiga, la uretra, un desastre. En la plaza dejó el retrogusto del drama y de lo absurdo. ¿Por qué hacer un quite en el sexto de la tarde a un toro que no tenía aún la embestida hecha? ¿Es que no se había justificado el torero lo suficiente en los dos toros que mató? La mala suerte es lo que más desalienta al torero y al público.

Ce fut un énorme coup de corne, qui atteignit le pelvis, la vessie et l’urètre ; un désastre. Il laissa dans les arènes un arrière-goût de drame et d’absurde. Pourquoi faire un quite au sixième de l’après-midi à un taureau qui n’avait pas encore dévoilé sa charge ? Est-ce que le torero ne s’était pas justifié suffisamment avec les deux taureaux qu’il avait tués ? La malchance est ce qui démoralise le plus les toreros et le public.

Les commentaires sont fermés.